Accueil > Ressources > La collection d'oeuvres d'art de Prosper Morey

La collection d'oeuvres d'art de Prosper Morey

- Un Trophée de Jean Lamour qui se trouvait au-dessus des fontaines de la place Stanislas, enlevé à la Révolution, et retrouvé chez un serrurier
- Une tapisserie, une petite armoire et deux coffres Renaissance, dont l'un avec des têtes de lion décorant le centre des portes et une niche garnie sur toute sa longueur d’une feuille divisée en plis disposés symétriquement des deux côtés d’une nervure centrale
- L'Ensevelissement du Christ, devant d’autel provenant d’un couvent. Le Christ est soutenu par Joseph d’Arimathie ; la Vierge tombe dans les bras de saint Jean au pied de la croix ; devant se trouve une Madeleine ; à droite, le tombeau ouvert où un enfant dispose un suaire. Le dessin disparaît sous une patine de peinture que Morey a commencé à retirer mais il s’est arrêté en découvrant des traces de polychromie et d’ors (cette œuvre est comparable selon Auguin au sépulcre de Saint-Etienne de Ligier Richier, qui avance qu’il s’agit d’une œuvre de jeunesse)
- Des œuvres de Cyfflé : Sully aux pieds d’Henry IV, L’Agréable leçon, Amour aiguisant ses flèches, Marchandes de fleurs, d’œufs, de volailles, pieds de mouton, fruits, pommes, Laitière, Rémouleur, Le Ramoneur, La Savoyarde, Le Tailleur de pierre
- Le baiser volé / le baiser rendu par Clodion.
- La femme de Léopold, le Rémouleur et le Marchand de bois, de Sigisbert Adam
- Le tireur d’Épine, bronze antique appartenant à la collection de Bassompierre puis des princes de Beauvau, trouvé chez un revendeur à Lunéville, et racheté par M. Butte.

D’après :
Emile AUGUIN, 1875 : Exposition de Nancy : impressions et souvenirs, Nancy : typographie G. Crépin-Leblond, 1875. 464 p.